Hepatitis B / 2020.01.17

Quel est le rôle de l’anthropologie dans la vaccination des nourrissons contre l’Hépatite B? Entretien avec Sokhna Boye

Sonar-Global a interviewé Sokhna Boye, anthropologue et post-doctorante, pour comprendre le rôle de l’anthropologie dans la vaccination des nourrissons contre l’hépatite B à travers le programme de recherche NeoVac.

L’infection par le virus de l’hépatite B (VHB) est une cause importante de décès chez l’adulte en Afrique subsaharienne. Chaque année, 61000 personnes meurent de carcinome hépatocellulaire (cancer du foie) ou de cirrhose, liés à une infection chronique par le VHB. Or, la majorité des porteurs chroniques du virus de l’hépatite B atteints d’une maladie du foie sont infectés par leur mère au moment de la naissance. Pour prévenir cette transmission, l’OMS recommande depuis 2009 d’immuniser les nouveau-nés dans les 24 heures suivant la naissance à l’aide d’un vaccin non combiné anti-VHB. Pourtant, à ce jour en Afrique subsaharienne, seuls 11 % des nouveau-nés sont vaccinés dans les temps. Ce problème est particulièrement complexe dans une région du monde où une proportion importante des femmes accouche encore à la maison et où le vaccin monovalent reste peu disponible.

https://www.pasteur.fr/fr/neovac

 

Share

About the Author



Sokhna Boye

Anthropologue - Post-Doctorante

Sokhna Boye est titulaire d’un PHD en anthropologie de la santé. Elle s’intéresse aux questions liées aux VIH/Sida, aux hépatites, à l’allaitement et à la santé de la mère et de l’enfant. Elle a coordonné une étude anthropologique sur la vaccination néonatale contre l’hépatite B à la naissance au Sénégal (projet NEOVAC) avant de rejoindre le projet ATLAS, AUTOTEST VIH (Libre d’accéder à la connaissance de son statut) en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal.



Leave a comment

Comments are closed here.

A note on language
Select language